De Tilcara au Chili

Nous avons eu un petit orage à Tilcara qui nous a fait du bien parce qu’il a « régulé » un peu la température car bien que nous soyons en altitude, l’air était très chaud depuis quelques jours.

Tilcara9.JPG

Dans la matinée, nous prenons la route qui rejoint la frontière du le Chili par le paso de Jama à 4170 mètres. Elle monte sinueusement jusqu’à 4655 m, parmi des hauts sommets désertiques aux teintes orangées, passe des vallées tantôt roses tantôt ocres, coupe des hauts plateaux blancs de sel : les salinas*, puis des étangs bleus turquoises où se régalent les flamands roses et viennent s’abreuver les vigognes ; en chemin on croise aussi des gardiennes de troupeaux de lamas vêtues de couleurs vives et des minuscules habitations en pisé entourées de cultures verdoyantes (etc). Une palette de couleurs, une immensité, c’est simplement somptueux, géant, certains (que nous connaissons) diraient ENORME. Afin de nous adapter à l’altitude qui provoque des essoufflements et des maux de tête, nous redescendons jusqu’à 3600 m dans le petit village de Susques et dormons devant un petit restaurant au milieu des chèvres et des lamas.

Tilcara20.JPG




Le vrac :

  • Le sel phénomène géologique à plus de 3500 m du niveau de la mer : les hautes montagnes captent la pluie, la forte activité volcanique charge en minéraux les eaux de ruissellement et les fait remonter à la surface des hauts plateaux sous forme de lagune. L’évaporation due à la chaleur tropicale donne le salar.

Le camping-car souffre dans ces altitudes et perd de la puissance, il fume énormément et parfois nous inquiète. On le bichonne (il faut changer très souvent les filtres d’air et de gas oil). C’est tellement beau qu’on ne trouve plus d’adjectifs pour qualifier les paysages, il faut voit ça comme c’est « superbe », les couleurs surtout et « grandiose ».
On est le 23 décembre, il fait chaud et pourtant ici Noël se prépare comme en Europe ; les sapins sont illuminés la nuit et dans les petits villages les cloches sonnent des airs de minuit chrétien, des airs de Noël comme chez nous, loin de chez nous …et pourtant avec la même ferveur, le même enchantement des enfants.
Nous ferons le réveillon de Noël avec Jean Jacques et Eliane, jeunes retraités a qui il est arrivé pleins de misères (notamment le vol de leur camping retrouvé abîmé et complètement vidé) mais qui continuent leur voyage malgré tout en relativisant les mauvais moments.

BONNES FETES A VOUS TOUS.