Retour Chili Nord

Comme il est surprenant ce désert d’Atacama que l’on découvre à si haute altitude. Cette immense surface aride (la plus aride du monde) cernée de volcans offre des vues sublimes aux nuances de couleurs extraordinaires.

ChiliNord2.JPG

Nous faisons une halte à San Pedro d’Atacama, oasis dominée par le Licancàbur qui culmine à 5916 m. Le village est assez pittoresque avec de jolies maisons en adobe, une petite église : L’églesia San Pedro. De style colonial, elle date du 17ème siècle et fut donc construite dans la pure tradition régionale avec de larges murs et le toit en briques d’argile liées avec de la paille et séchées au soleil, un plafond en bois de cactus relié par des lanières en cuir ; elle est peinte en blanc et bleu, très jolie. Par contre, la ville a perdu une grande partie de son authenticité en laissant les commerces, agences (etc) s’installer à profusion (on compte dans ce tout petit village une cinquantaine d’enseignes d’agences d’excursions !).

ChiliNord3.JPG

Nous laissons le camping-car dans un camping au milieu de la ville et prenons un mini bus pour aller visiter les Geisers de Tatio car la piste est impraticable avec notre véhicule. Une grande émotion (supplémentaire) que de découvrir à l’aube glaciale toutes ces fumeroles blanches qui montent vers le ciel, ces bouillonnements, ces jaillissements et ces petites éruptions à 4300 mètres d’altitude. Le Tatio est le plus haut champ de geysers du monde et le plus célèbre. On se promène à travers les colonnes de vapeur, en admirant les sculptures et les couleurs laissées par les évaporations, jusqu’au lever du soleil qu’étonnamment on attend avec impatiente pour se réchauffer.

ChiliNord10.JPG

Un peu plus loin, on regarde quelques touristes se baigner dans les bains chauds puis nous partons dans un village typique où certains goûterons des brochettes de lama. Personnellement, nous préférons garder l’estomac vide pour redescendre par la piste cahotante jusqu’à la vallée. Notre prochaine destination : Calama