Centre Chili

Après avoir traversés le parc Lanin aux montagnes dénudées nous arrivons à Junin de los Andes « capitale de la truite » où nous retrouvons avec grande joie Terence et Mathilde, 2 des 4 jeunes en camping car déjà croisés plusieurs fois. Ils ont eu le courage de prendre la piste tandis que nous retournions sur la RN3. Mathilde nous offre un bon café et nous évoquons "l’aventure" de la route 234 qu’ils doivent eux-mêmes emprunter. Passeront-ils, ne passeront-ils pas ? On le saura lors de notre prochaine rencontre où nous leur avons promis un tour de canoë !
Nous irons ensuite jusqu’à Zapala traversant des zones désertiques qui nous rappellent les paysages Tunisiens, et, en bordure de la Laguna Blanca où gambadent librement de nombreuses chèvres, ferons connaissance avec Nathalie et Magalie, deux jeunes femmes très sportives et courageuses qui parcourent comme Huguette et Aldo (qu’elles ont d’ailleurs rencontrés) le pays en vélo !

CentreChili9.JPG

Nous repassons la frontière Chilienne dans le col de Pino Hachado au milieu d’un décor fantastique de montagnes volcaniques parsemées de pins du Chili et couvertes de fleurs multicolores, déchirées par de profonds canyons verdoyants au fond desquels coulent des rivières autant fougueuses que limpides. Tout en fond les volcans enneigés de Tolhuaca et Longuimay surplombent ces vallées grandioses où vivent sereinement quelques agriculteurs et éleveurs dans de douillets villages aux minuscules églises en bois et dont les habitants restent fidèles aux vieilles traditions (chars à bœufs, tricycles, attelage de chevaux, vendeurs de bonbons ambulant….) On revoit en direct la vie de nos grands-parents hors de la société actuelle de consommation à outrance.

CentreChili18.JPG

En vrac :

Le chauffage marche quand il veut (des fois il fait bon et il se déclenche mais quand il fait frisquet, il s’arrête. Mais pas d’inquiétude ici c’est le printemps. Preuve en est des champs de cerisiers, des fleurs de toutes sortes et des températures de plus en plus agréables.
A la laverie de Zapala on a payé 25 pesos soit environ 5,50 euros pour 2 machines à laver (linge lavé, séché et repassé !)

Depuis notre arrivée nous « subissons » les contrôles sanitaires en changeant de région en Argentine et aux passages de la frontière Chilienne. Souvent on jette les restes ‘bannis’ comme légumes, viande…. Lors du dernier passage au Chili, comme nous avions déclaré transporter de l’alimentation, on nous a juste « confisqué » les 24 œufs que j’avais achetés et mis au frigidaire dans l’espoir de faire crêpes, omelettes ou pain perdu, les œufs sont aussi interdits ! donc pas d’amende mais plus d’œufs non plus ! Les autres voyageurs rencontrés nous ont « conseillé » de trouver des « planquettes sûres». J’ai donc caché quelques aliments interdits avant de repasser au Chili mais lors de la fouille particulièrement "pointilleuse" j’ai failli faire une crise cardiaque. J’ai eu trop peur et Michel ne flambait pas non plus ! fini les cachettes et tant pis pour le gaspillage !

CentreChili1.JPG

Vous pouvez voir le panneau des dos d’ânes(ss) en Amérique du Sud. Il existe une version avec 4 bosses, mais jusqu’à maintenant j’ai toujours raté les photos tellement ça saute !