Norvège 2007

Fil des billets

mercredi 15 août 2007

Retour ...

Voilà, notre dernière semaine en vadrouille en France.
Beau coucher de soleil sur la plage de Calais.



Petit tour en Normandie avec l’incontournable site d’Etretat, le joli village d’Eu Le Tréport,




et puis pour finir le marais Poitevin « la Venise verte » où nous avons fait durant une pleine matinée un parcours balisé en canoë tout seuls dans les conches verdoyantes parmi les hérons, les faisans, dans un cadre ravissant et calme.

jeudi 9 août 2007

Les Pays bas

Nous y sommes repassé pour le retour et notamment en Hollande que nous avons visité du nord au sud. Confirmation de notre première impression lors de notre départ, il est très difficile de pénétrer en véhicule dans les villes. En fait il y a une grande artère principale (genre autoroute) et des petites bretelles d’accès aux agglomérations qui elles sont quasiment entièrement pavées. De toute façon la circulation en Hollande semble avoir été conçue uniquement pour les cyclistes et certainement pas pour les camping-cars! Aucune aires de service, parkings rachitiques ou interdit au stationnement des camions. Une vraie galère! Certes, il y a des campings. Mais lorsque vous avez à bord toutes les commodités (eau, douches chaudes, électricité...) ça paraît incongru de payer 25 euros pour se garer au milieu d’un « souk » de tentes, de caravanes et de voitures en bordure de la route qui plus est. Nous avons réussi péniblement à trouver quatre arrêts convenables et gratuits pour nos nuits.



Sinon, d’après nous, c’est un pays à traverser mais pas à visiter spécialement. Surtout après la Norvège. L’ensemble du côté maritime est bordé d’une énorme digue sur laquelle paissent des vaches et des moutons, et où ont été construites des écluses géantes pour réguler l’entrée d’eau de mer puisque le niveau de celle-ci est supérieur à celui du pays. Donc à moins de monter sur la digue, on ne voit jamais la mer en la longeant mais on voit les bateaux qui semblent naviguer dans les champs!



Nous dirons que c’est mignon, les villages surtout avec les jolies maisons (souvent) en briquettes rouges, toujours proprettes avec leur minuscule jardin parfait, les milliers de canaux qui serpentent dans toutes les régions : des navigables avec un trafic inimaginable de bateaux de toutes sortes (du voilier au porte conteneurs en passant par les péniches...), des non navigables destinés à canaliser les eaux de pluie et qui abritent des milliers d’oiseaux (cigognes, cygnes, oies...) de nombreux beaux moulins et surtout les fleurs qui sont cultivées un peu partout ! La tulipe est principalement au nord et hélas en cette saison nous n’avons vu que des milliers de bulbes dans les champs ou déjà ramassés et prêts à la vente, mais il y a aussi des champs de glaïeuls, de pétunias.



C’est magnifique toutes ces couleurs à perte de vue.

Au revoir la Norvège

Un petit coucou des voyageurs!
Nous avons quitté la Norvège sous la pluie (comme lorsque nous y étions entrés!) mais le reste du temps nous avons eu une météo exceptionnelle et pu profiter des paysages sublimes norvégiens.



Nous avons entamé la descente par la côte Ouest de la Suéde qui rappelle un peu la Norvège mais en moins montagneux et plus monotone. Le pays semble « discret » autant par ses paysages feutrés que par la quiétude de ses habitants.
Nous avons traversé ensuite au Danemark par bateau puis d’île en île (presqu’îles) par des ponts gigantesques. Ici les maisons ne sont plus en bois mais en briquettes et nous avons particulièrement apprécié la capitale Copenhague avec ses grandes artères, ses vieux quartiers typiques, ses constructions ultra-modernes, ses canaux et ses pistes cyclables omniprésentes. Le reste de notre voyage au Danemark a été agréable (habitants plus avenants, nombreux moulins, éoliennes , petits villages « de poupée »).



Notre prochaine étape sera la Hollande!

mardi 7 août 2007

Norvège, suite ...



La construction de l’échelle à saumons de Fiskumfoss fut terminée en 1975. Elle compte parmi les plus longues d’Europe avec ses 291 mètres de long et ses 77 marches de rivière que les saumons doivent franchir pour monter les 34,5 mètres de hauteur de la chute.



Le saumon destiné a être fumé doit peser plus de 5 kg (l’idéal entre 7 et 10 kg). Il est découpé en filets et les arrêtes minutieusement retirées. Les morceaux non utilisés sont excellents dans une soupe de poisson ou une spécialité de la province de Namdal (saumon séché avec pommes de terre et salade). Une fois prêts les filets sont soigneusement séchés (il est même conseillé de les laisser quelques heures à l’air libre). Après avoir posé le filet côté peau vers le bas dans un récipient spécialement conçu à cet effet, on ajoute un mélange de sel, de sucre et de divers épices. On saupoudre ensuite le deuxième filet avec le même mélange avant de le placer côté chair vers le bas sur le premier morceau. Chaque fumeur de saumon garde secrètement la recette de son mélange! Les filets sont fumés ainsi pendant 2 à 3 jours selon leur taille et retournés une fois par jour. Le fumage est essentiel, on prépare d’abord un feu de bois de feuillu. Lorsque les braises rougeoient suffisamment le feu est étouffé avec des branches de feuillus et un peu de genévrier. Il ne doit y avoir aucune flamme mais que de la fumée ! Le saumon doit être fumé à froid! Les filets sont suspendus ou posés dans une salle de fumage pendant 12 à 20 heures.




Photos prises dans le village minier de Roros classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Les vieilles maisons de caractère (de la plus minuscule masure aux plus grandes destinées aux directeurs de la mine), une fonderie (reconvertie en musée), les terrils, les chemins caillouteux , les couleurs. L’ensemble surplombé par l’église au milieu du cimetière où parait-il l’emploi du défunt est inscrit sur la pierre tombale (nous, on a pas su lire) c’est un site vraiment émouvant où l’on imagine aisément la dureté de la vie des mineurs et de leur famille il n’y a pas si longtemps que ça puisque jusqu’en 1977 on y exploita le cuivre.



Vous reconnaîtrez certainement les tremplins de saut à skis de Lillehammer au centre du grand et magnifique parc Olympique d’où nous avons pu assister aux entraînements des sauteurs sur le tremplin d’été (en céramique et sur lequel ruisselle une eau glacée). Impressionnant !



Et quelques photos d’Oslo, la capitale norvégienne en plein chantier! Des travaux gigantesques partout. A part ça, une grande ville où se mélangent des bâtiments ultra modernes et les architectures anciennes parsemés de vastes parcs et de rues piétonnes, très fréquentées! Nous on préfère la nature donc on ne s’est pas attardé.



Nous avons visités parmi de nombreuses églises en « bois debout » celle de Heddal. La plus belle de tout le pays avec ses trois nefs ! Quel travail (nous vous donnons quelques renseignements sur ses constructions étonnantes toute en bois du sol au plafond, tuiles comprises ! «et si belles !)



« Des poteaux corniers, entre lesquels sont interposés des panneaux de planches verticaux (bois debout !), le tout encastré dans des grandes poutres horizontales. Les assemblages se font par encastrement, ni chevilles, ni clous ne sont utilisés. Les croix de Saint André et les arcs en plein cintre servent de contreventement et consolident les constructions ».

mardi 24 juillet 2007

Ah ! Des nouvelles !



Après les îles Lofoten et Vesteralen aux paysages majestueux où nous avons aperçu des phoques et des animaux dont on ignore même le nom (genre de loutre de mer !), des séchoirs à morues à perte de vue, des jolis villages de pêcheurs typiques avec leurs ‘rorbuer’ rouges (cabanes de pêcheurs en bois sur pilotis ) nous sommes montés jusqu'à l'extrême nord de la Norvège.
Beaucoup de voyageurs nous ayant déconseillé le Cap Nord, trop touristique et trop cher, nous avons opté pour le phare le plus septentrional du monde! et c’est réel, il est au bout du monde!
Magnifique dans un site superbe, sauvage et en plus on a pu le visiter !
Nous pouvons, tous les jours et toutes « les nuits », grâce au beau temps "apprécier" le soleil de minuit; difficile de trouver un rythme de sommeil lorsqu'il fait jour et même soleil 24 heures sur 24! Parfois il fait même plus beau la nuit que le jour! Comme il fait « relativement chaud » nous ne pouvons pas « tout » fermer dans le camping car et le soleil nous gène donc pour dormir! Mais nous ne sommes pas fatigués. Nous récupérons vite en découvrant des paysages merveilleux.



Nous avons traversé la Laponie (pas comme nous l'imaginions puisqu'à cette époque il n'y a presque pas de neige!) mais découverts des décors inconnus: désertiques et caillouteux, des arbres aux troncs cramés par la neige dont le feuillage reverdi pourtant, quelques rases végétations qui résistent encore malgré les températures certainement très froides de l'hiver et aux vents glaciaux! C'est plein de marécages et évidemment infesté de moustiques mais le paysage reste fascinant! Nous y avons croisé des immenses troupeaux de rennes que des vrais "Samés"(les lapons) ramenaient sur le bon chemin en quad, des motos neiges garés devant toutes les maisons "en bois"et des petites maisons « sur skis » pour pêcher sur la glace et évidemment quelques « Lapons ou Samés » en habits traditionnels! Beaucoup vendent en bord de route des souvenirs de Laponie (bois de rennes, tapis en peau, poupées …. ou promènent leurs Huskies sur les sentiers où l’on aperçoit le balisage pour la circulation des scooters de neige durant l’hiver!



Notre chemin a croisé celui d’un renard en recherche « de repas » qui s’est prêté gentiment à une séance photo.



Désormais nous allons redescendre tranquillement en profitant à chaque instant de la beauté des paysages.
Les prix sont en général plus chers qu’en France mais comme on a stocké un maximum de nourriture on n’achète pas grand-chose, si ce n’est par gourmandise: glaces (entre 1 et 4,50 euro la glace (genre bâtonnet ou cornets) , petites salades vertes entre 2,80 et 5 euros pièce ..vendues souvent en pot), une carte postale = en moyenne 1,08 euros, un timbre (pour l’Europe) = 1,21 euros
Il existe pas mal de supermarchés genre Lidl et Leader Price, un peu moins chers que les Coop et Spar, mais ils ne donnent pas de poche. En revanche les magasins ont beaucoup de poches en papier et l’environnement est hyper propre. Certes, il y a moins d’habitants que chez nous mais outre la discipline et le respect. Il y a des poubelles (régulièrement vidées) sur toutes les routes et tous les 500 m environ!



Pour les camping-car, c’est le paradis! Inutile d’aller au camping: des toilettes tous les 5 km sur de grands parkings, des vidanges et de l’eau potable gratuite dans toutes les stations essence. Il est en outre relativement facile de trouver des stationnements « sauvages » bien qu’il y est peu de monde, personnes ne nous ennuie nulle part ! Nous avons déjà fait environ 8000 km depuis notre départ mais on ne s’en lasse pas. Il y a tant de choses à voir. Quant à la pêche, c’est miraculeux! Dès qu’il met une canne à l’eau: en mer ou dans les fjords ce sont des morues, des loups, des maquereaux énormes! en rivière ou en lac ce sont des saumons, des ombles chevaliers.

lundi 9 juillet 2007

Nous montons lentement ...



Les routes ici sont petites comme dans nos cols pyrénéens, sinueuses, grimpantes, descendantes. Puis nous sommes en vacances et profitons de toutes les images que cette nature exubérante nous offre: des cascades à profusion, des montagnes aux neiges éternelles, des reflets dans les fjords majestueux, des rivières tumultueuses aux eaux limpides, des forêts et prairies verdoyantes.



Notre seul repos ce sont les tunnels et les bacs!



vendredi 6 juillet 2007

Quelques photos




lundi 2 juillet 2007

Arrivée en Norvège



Nous sommes enfin en Norvège et depuis que nous avons débarqués nous allons d'extases en extases. C'est fabuleux malgré la pluie et les nuages bas. Nous avons donc du mal à imaginer notre impression lorsqu'il fera beau! Ici la nature est reine et les norvégiens y vivent en parfaite harmonie. C'est un autre monde, tout est respect autant envers la nature qu'envers les individus.



Il y a au bord des routes des barquettes de fruits à vendre sans personne (énormément de fraises et de cerises. excellentes d'ailleurs) ; ils mettent une boîte en plastique ou en fer genre tirelire et le prix sur un bout de papier. Tu te sers et tu mets les sous dans la boîte. Vous imaginez ça en France ?

jeudi 28 juin 2007

LE DANEMARK

Nous avons traversés le Danemark par la côte Ouest et découvert des petits paradis naturels. Sur cette côte de la mer du Nord, l’herbe et les rosiers sauvages envahissent les dunes de sables qui protégent des intempéries les jolies chaumières éparses !


Il y a des éoliennes partout, les pistes cyclables longent même les routes départementales et nationales, les maisons n’ont pas de volets, et présentent toutes derrière les fenêtres une multitude de petits fétiches, plantes, bougies, objets de toutes sortes.


Comme au Pays Bas nous sommes surpris par la propreté parfaite du pays, l’ordre discipliné des jardins, des maisons. Le respect des réglementations, tout paraît au carré!

Mais nous n’y avons passé que deux jours !

lundi 25 juin 2007

Amsterdam

Nous avons visité Amtersdam de bon matin en ce dimanche; impeccable ! Personne même pas un chat ! Circulation « privée ! » Changement de file selon notre volonté et sans se faire klaxonner. Visibilité intégrale sur cette magnifique ville où le port est omniprésent.


En quittant cette cité superbe nous avons pu trouver un itinéraire routier (nous voulons dire sur route nationale ! d’une cinquantaine de kilomètres afin d’apprécier et de vous montrer quelques superbes photographies ! Il nous restera de la traversée des Pays Bas des images de nombreux moulins (en fonction !), de splendides chaumières aux jardins fleuris principalement d’hortensias, de rosiers roses et de lavande…, des champs d’éoliennes, des multiples canaux navigables ou non, d’une faune riche (cigognes, lièvres, oies voyageuses…..) dans une flore verdoyante et partout des pistes cyclables avec leurs panneaux directionnels et une règlementation appropriée puis bien sur dans toute les villes une nuée de vélos et leurs parkings !


dimanche 24 juin 2007

Le départ de la France

En ce samedi soir nous avons déjà parcourus 1200 km. Nous avons traversée la France et la Belgique quasiment par l’autoroute car nous n’avions pas projetés de visites particulières.




Cependant nous n’avons plus le choix au Pays Bas. Ici il n’y a quasiment que autoroutes et des rocades; lorsqu’on souhaite faire une halte on doit quitter ces voies rapides et il est alors difficile de s’arrêter avec le camping-car dans ces jolis petits villages "organisés" où tout semble règlementé, « carré », discipliné ! Juste un petit coup d’oeil et on vous remet aussitôt sur les grands axes routiers où le paysage semble figé. Par contre les aires d’autoroutes ne sont que des parkings basiques.
Nous sommes donc un peu déçus et espérons trouver un peu mieux à Amsterdam demain. En attendant une bonne nuit de sommeil en bordure de l’A27 s’annonce car nous sommes très fatigués.