Depuis le 18 mars, nous sommes au port commercial de Romano, à couple avec un gros bateau à moteur et coincés par le mauvais temps qui nous empêche d’aller découvrir une nouvelle crique. Nous faisons la connaissance de notre voisin qui ne parle pas du tout un mot anglais et devons utiliser les mimes, quelques mots d’espagnol et les dessins pour nous comprendre.
L’emplacement est gratuit mais nous ne disposons ni d’eau, ni d’électricité … heureusement, nous sommes autonomes.

DSC02470

Le centre-ville de Sant'Antioco se situe à 1 km ; nous y trouvons un supermarché "Super Pan" et une laverie libre-service. Les Sardes sont très serviables et gentils et les prix sont les mêmes qu'en France !
Le temps, décidément peu clément nous confine dans le bateau où nous occupons nos journées en regardant des films et surtout en avançant sur les cours avec Linda.
Le vendredi 3 avril nous profitons d’un petit créneau de répit pour aller s'ancrer dans la crique Coqquaddus à 1h30 de Romano.

DSC02566

Nous sommes heureux de pouvoir naviguer un peu et de retrouver les paysages sauvages comme la plage désertique de cette petite crique où seules 2 habitations apparaissent au travers de la végétation ! Nous pouvons nous balader dans la montagne !